Dominique Pagani, le souci de transmettre

L’inépuisable diversité des champs d’intérêt qu’elle parcourt, des disciplines qu’elle investit pour les aborder, ne cesse d’agréger un public croissant d’adhérents, de compagnons, de « followers » dont l’émerveillement passionné peut surprendre : pas seulement en raison des modestes moyens dont dispose le noyau associatif qui s’efforce d’en étendre tant soit peu l’audience, mais surtout du fait que la forme systématiquement digressive, de cette transmission, obstinément orale, semble plutôt devoir dérouter les principaux destinataires de cet enseignement.​

Détours? digressions ? zig-zags ? spirale, dédale ? Sommes-nous en philosophie, littérature, géographie, épistémologie, poétique ou musicologie ? Ne nous y trompons pas : rien n’est plus homogène, continu et cohérent, que le contenu du message que Dominique Pagani semble vouloir délivrer, quel qu’en soit le prétexte, et par tous les moyens, canaux, supports, formats etc… que l’on voudra.