Ouvrages et publications

Bien que le coeur de la transmission de Dominique Pagani soit orale, il a écrit de nombreux articles, préfaces et postfaces d'ouvrages philosophiques, ainsi que deux ouvrages publiés chez Delga.

 

Nous vous proposons une recension la plus complète possible de ses publications.

Pagani sans détours

Publié aux Editions Delga

Pour la première fois, un recueil de ses cours — dispensés initialement et principalement à l’oral —, a été établi avec rigueur par Alexis Manago.

Instrument unique en son genre, fruit d’une expérience pédagogique éprouvée qui prolonge la démarche progressiste et humaniste de l’université populaire de Georges Politzer, ce manuel emmène le lecteur, étape après étape, dans l’histoire de la pensée et l’étude de ses enjeux contemporains.

Acheter le livre ici

couvpaga-1300x1925.jpg

Féminité et communauté chez Hegel

Publié aux Editions Delga.

Dans sa préface à la Phénoménologie de l’esprit, Hegel signale qu’ « À la facilité avec laquelle l’esprit se satisfait, on peut mesurer l’étendue de sa perte. » Il vise ainsi le poématisme absolu de Schelling, troquant la richesse du poème contre la palette d’un peintre limitée à deux couleurs : « le rouge pour la scène historique et le vert pour les paysages selon la demande ».
Réduisant encore cette binarité, notre temps (« Chaque philosophie ne fait que résumer son temps dans la pensée »), censure le rouge au profit du seul vert ; la couleur, très « völkisch », des « Forêts teutonnes » qui dominent Fribourg ; un vert désencombré de l’histoire : celui de l’écologie politique, qui « en a marre du gaullo-communisme » (D. Cohn-Bendit), ou du Medef qui dit vouloir « en finir avec le C.N.R. » (D. Kessler).
En écrivant Féminité et communauté chez Hegel, l’auteur s’est efforcé, par pur souci esthétique, d’y restituer une légère touche de rose ; celle qui nous embaume « dans la croix de la souffrance présente » : on l’aura compris nous sommes ici en représentation, au théâtre. Partant, le problème de la connaissance, n’y paraît qu’à la lumière qui achève toute dramatique ; à commencer par celle que notre Ulysse de l’esprit nomme « la religion esthétique » : la Reconnaissance.

Acheter le livre ici

le-frivole-et-le-serieux.jpg

Association avec Dominique Pagani

contact : avecdoume@gmail.com